Vous êtes ici

Coopération transfrontalière

La France compte neuf régions frontalières avec des pays membres de l’Union européenne et certains États non membres : Belgique, Luxembourg, Allemagne, Italie, Principauté de Monaco, Espagne, Principauté d’Andorre, Suisse et Royaume-Uni. Des coopérations dites transfrontalières ont été développées entre régions voisines qui bénéficient d’aides européennes à travers les fonds structurels européens, notamment dans le cadre d’un programme appelé INTERREG (acronyme du terme interrégional).

Territoires transfrontaliers aux frontières de la France

© www.espaces-transfrontaliers.org

Cartographie des territoires transfrontaliers aux frontières de la France

La frontière n’y est (presque !) plus visible, sauf à y rencontrer une démarcation naturelle telle par exemple le Rhin sur l’espace de coopération franco-germano-suisse appelé le Rhin supérieur, la mer entre la région Hauts de France et l’Angleterre ou les chaînes montagneuses de l’espace Mont-Blanc (frontière franco-italo-helvétique) ou encore les Pyrénées (Eurorégion Pyrénées-Méditerranée). Si ces frontières naturelles rendent parfois les coopérations un peu compliquées, nous dénombrons aussi d’autres obstacles (linguistiques, administratifs, réglementaires, etc.) ainsi que des pratiques professionnelles différentes entre les pays dans un même secteur d’activité tel le secours. Des barrières que les collectivités territoriales et leurs établissements publics souhaitent dépasser car, très souvent, les problèmes rencontrés à gauche de la frontière se présentent de la même manière à droite : un feu chez nous reste un feu aussi chez nos voisins, une inondation aussi, une importante pollution du Rhin touchera immanquablement les deux rives et nous amènera à devoir nous concerter et à travailler ensemble.

Depuis environ 30 ans, avec l’ouverture des frontières, la région du Rhin supérieur située à la jonction entre la Suisse du Nord-Ouest (grande région de Bâle), la France (Alsace) et l’Allemagne (Länder du Bade-Wurtemberg et de la Rhénanie-Palatinat) s’est développée à 360° et les exemples ne manquent pas : de nombreux ponts ont été construits, des lignes transfrontalières de train mais aussi de tram, des pistes cyclables Est-Ouest et Nord-Sud reliant les principales villes de Bâle à Mannheim en passant par l’Alsace, des écoles bilingues, etc. Si ces projets ont vu le jour, c’est grâce au programme INTERREG de l’Union européenne dont on célèbre en 2020 le 30e anniversaire d’existence.

Le SDIS 67 n’est pas en reste, avec la réalisation du bateau-pompe transfrontalier Europa 1 en service depuis 12 ans déjà et son Centre de formation dédié aux risques fluviaux, le CRERF, fonctionnant depuis 2015.

Faisant suite aux projets précités, le directeur départemental du SDIS 67 a souhaité innover en proposant aux partenaires allemands et suisses la création d’une Académie transfrontalière des risques (ATR) dont il a confié la réalisation au Pôle de l’analyse des risques et de l’organisation des secours (PAROS). Il ne s’agit pas d’une école, mais d’un réseau de réflexion et d’études dont le but est d’établir un lien transversal entre les partenaires de manière à favoriser les échanges interdisciplinaires. Ce travail est l’occasion, pour les acteurs du secours et les gestionnaires de crise, de dialoguer et de profiter des connaissances de secteurs avec lesquels un SDIS ne travaille pas naturellement. Par ailleurs, il s’agit d’établir ces liens à l’échelle trinationale sur des thématiques intrinsèquement liées aux problématiques qui questionnent le monde des professionnels du secours et de la sécurité civile.

À ce jour, l’ATR compte une trentaine de partenaires issus des domaines suivants : universités, laboratoires de recherches, entreprises, assureurs, services déconcentrés de l’État, etc.

La mise en commun des informations et de l’expérience de ces divers secteurs permet de capitaliser les savoirs sur des problématiques partagées pour lesquelles les services de secours souhaitent augmenter leur degré de connaissances dans l’optique d’une meilleure appréhension des défis nouveaux, les risques ne faisant pas halte aux frontières.